Archives pour la catégorie Articles en Français

TTIP : Comment le Parlement européen a perdu la confiance de 2 millions de citoyens

Mise à jour d’un article publié en anglais le 10 juin

Ça y est, ils l’ont fait. Mercredi les députés européens ont adopté officiellement leur position sur le Partenariat Transatlantique de Commerce et d’Investissement (TTIP en anglais). Et par la même occasion, perdu toute crédibilité aux yeux des citoyens. Lire la suite

Bruxelles déclarée « Zone hors TTIP » dans l’indifférence générale

Hier soir le Conseil communal de Bruxelles a voté une motion demandant la suspension des négociations et déclaré la capitale « Zone hors TTIP ». Tout un symbole, dont pourtant la presse belge ne parle pas.

La capitale de l’Europe qui se prononce ouvertement contre le projet de Partenariat Transatlantique de Commerce et d’Investissement c’est quand même un signal fort. Le siège des institutions européennes déclaré « Zone hors TTIP » symbolise toute l’incohérence de l’UE. A quelques jours du prochain round de négociations sur le partenariat transatlantique, qui aura lieu du 13 au 17 juillet à Bruxelles, comment l’équipe de la Commission européenne pourrait-elle poursuivre les discussions sereinement en sachant qu’elles vont se dérouler dans une ville dont l’opposition à ce projet est désormais ouvertement déclarée ? Lire la suite

Pour Charlie…

Ce 07 janvier 2015 restera dans les mémoires. Une date désormais aussi importante que le 11 septembre 2001. Certains pourraient prétendre que l’attentat à New York était bien plus important et meurtrier. Il n’en est rien. Aujourd’hui c’est chaque citoyen qui est touché. S’en prendre à un média, c’est s’en prendre à la démocratie. C’est comme attaquer un Parlement. Aujourd’hui les journalistes du monde entier sont unis par la pensée. Et aujourd’hui chaque citoyen est un journaliste…Nous qui sommes là pour décrire au monde ce qu’il se passe autour de nous. Qui avons fait le vœu de rapporter les faits, quoi qu’il arrive. Qui avons pour seule arme les mots, les images et les sons…Aujourd’hui nous sommes sans voix. Aucun mot, aucune image, aucun son ne saurait décrire l’étendue de notre désarroi…07844085-photo-je-suis-charlie

J’aimerais tellement, tellement trouver les mots pour décrire…Mais peu importe. Tous ceux qui ont réagi à cette tragédie savent ce que je voudrais pouvoir exprimer…La douleur, la colère, la tristesse, l’horreur…C’est notre cœur qui est atteint, notre âme de journaliste…Au nom de quoi, au nom de qui s’attaque-t-on ainsi à un média ? A un symbole de liberté d’expression ; que dis-je, de liberté tout court ! Rien ne justifie un tel acte. Et Charlie Hebdo n’est pas qu’un symbole de liberté d’expression, c’est LE symbole par excellence…Celui de la pensée à contre-courant, du politiquement incorrect…Ce n’est pas un hasard. En le visant lui plutôt qu’un média dit grand public, c’est clairement la volonté de détruire « l’esprit libre » qui s’exprime. C’est écœurant, il n’y a pas d’autres mots.

Aujourd’hui notre cœur saigne. Notre âme, notre humanité, sont dévastées. Face à l’horreur, il n’y a qu’une réaction possible : « Non ! » Non nous ne nous résignerons pas à contempler le déclin de nos valeurs. Non nous ne laisserons pas des individus assoiffés de sang et de pouvoir pervertir une religion à leurs fins personnelles. Non nous ne laisserons pas ces mêmes individus instaurer un climat de méfiance envers tous les musulmans. Ces musulmans qui sont les premiers à pâtir de l’image désastreuse que renvoient de telles attaques. Pas d’amalgames. La chasse aux sorcières c’est terminé ! Ce n’est pas à coups d’opérations violentes que nous ferons passer ce message. C’est à la force de notre détermination, avec nos cœurs, nos tripes, nos voix qui hurlent, nos stylos qui chauffent, nos âmes qui s’élèvent et s’unissent comme un seul homme ! Non, vous ne passerez pas ! Nous n’avons pas peur. Qui êtes-vous, pauvres individus isolés perdus au milieu des grandes villes face au bloc des citoyens concernés ? Nous avançons à visage découvert, contrairement à vous. Preuve en est que nous sommes fiers et conscients de la justesse de notre combat, de la véracité de nos paroles. Si vous l’êtes autant que nous, pourquoi avez-vous le visage dissimulé ? Si votre cause est tellement importante à vos yeux, pourquoi ne pas avancer sans masque ? Sachez messieurs que la dignité humaine et la foi en l’humanité ne sauraient plier devant la barbarie !

Mais dans notre douleur, comme chaque fois que notre cœur pleure, nous sommes égoïstes. Combien de médias de par le monde sont ou ont été frappés par une horreur semblable ? Contrôlés par des régimes dictatoriaux. Leurs locaux et équipes attaqués pour avoir bravé la pensée dominante ou défié un mégalomane local qui tentait d’instaurer son propre régime de terreur…Charlie Hebdo n’est pas le seul. Ne l’oublions pas.

N’oublions pas non plus (et cette fois-ci ne l’oublions vraiment pas !) que cette tragédie est une piqûre de rappel. Nous sommes habitués à observer le terrorisme de loin, dans des pays dont, sans cette lutte, nous n’entendrions jamais parler ici. Mais aujourd’hui cela se passe chez nous. A 3 heures de route de Bruxelles. Et de nos jours, la lutte ne se fait plus contre des groupes armés perdus au milieu des montagnes mais bien contre des individus isolés, qui frappent en plein cœur de nos villes. L’Europe va-t-elle enfin ouvrir les yeux ? Ce qui s’est passé à Paris, aurait pu se passer à Bruxelles, à Berlin, à Madrid, à Rome…Et au fond de nous, nous le savons très bien. Preuve en est la mobilisation spontanée qui a surgi un peu partout…Charlie est désormais connu dans le monde entier…Et personne ne peut accepter ce qu’il s’est passé sans réagir de manière ferme. Si nous ne sommes pas capables de nous unir après un tel affront à la liberté et à la démocratie, que restera-t-il de notre humanité ? Au-delà de la douleur et de la tristesse, c’est la défense de nos valeurs qui doit prendre le dessus. La plupart des occidentaux se donne bonne conscience en disant « C’est dramatique » face aux images d’attaques terroristes à l’étranger. Peuvent-ils toujours se contenter de ça aujourd’hui ? Pourraient-ils ainsi insulter la mémoire de Charb, Cabu, Wolinski, Tignous et tous les autres, morts pour avoir défendu nos libertés ? Si c’est le cas, l’être humain serait tombé bien bas.

Alors n’oublions pas. Gardons en mémoire ce jour tragique où la démocratie et la liberté ont été touchées en plein cœur. Pour que ces hommes et ces femmes ne soient pas morts en vain, pour avoir exprimé une opinion. Souvenons-nous d’eux. Et pour eux, ne reculons plus devant la barbarie. Souvenons-nous de Charlie.

Commentaire|Plan Juncker, la prise de pouvoir communautaire

Cette semaine Jean-Claude Juncker a présenté son nouveau plan d’investissement de 315 milliards d’euros, censé relancer la croissance en Europe. L’annonce a confirmé certaines rumeurs ayant filtré durant les jours précédents et a fait beaucoup de bruit. Brillant ou irréaliste, trop risqué ou pas assez fourni, de nombreuses voix se sont prononcées sur ce plan ambitieux.

© European Union, 2014

© European Union, 2014

Mais dans le concert des réactions européennes, il en est une qui est passée presque inaperçue. Et qui pourtant, au-delà de l’aspect économique, est peut-être la plus importante de la semaine. En tout cas la plus révélatrice…Il s’agit de la déclaration faite par Martin Schulz lors de la conférence de presse qui a suivi la présentation de Juncker. L’Allemand a utilisé des propos très spécifiques pour décrire l’esprit dans lequel ce plan sera mis sur pied : Lire la suite

Plan Juncker : 315 milliards pour relancer la croissance

Ce matin le Président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a présenté son plan d’investissement pour l’Europe. Le Luxembourgeois prévoit un montant de 315 milliards d’euros, destinés à relancer la croissance.

Ce plan s’articule autour d’ingénieux, quoique risqués, mécanismes financiers et d’une organisation améliorée. En effet, l’Europe ne dispose pas de 315 milliards d’euros planqués sous son matelas et qui feraient subitement leur apparition. Il s’agit plutôt d’optimiser l’utilisation des ressources déjà disponibles. Lire la suite