Archives de l’auteur : emilyyousfi

TTIP: How the European Parliament lost the trust of 2 million citizens

Update of an article published in June

They did it. On Wednesday, the Members of the European Parliament officially adopted their position on the Transatlantic Trade and Investment Partnership. And at the same time, lost all their credibility in the eyes of the citizens. Lire la suite

TTIP : Comment le Parlement européen a perdu la confiance de 2 millions de citoyens

Mise à jour d’un article publié en anglais le 10 juin

Ça y est, ils l’ont fait. Mercredi les députés européens ont adopté officiellement leur position sur le Partenariat Transatlantique de Commerce et d’Investissement (TTIP en anglais). Et par la même occasion, perdu toute crédibilité aux yeux des citoyens. Lire la suite

Bruxelles déclarée « Zone hors TTIP » dans l’indifférence générale

Hier soir le Conseil communal de Bruxelles a voté une motion demandant la suspension des négociations et déclaré la capitale « Zone hors TTIP ». Tout un symbole, dont pourtant la presse belge ne parle pas.

La capitale de l’Europe qui se prononce ouvertement contre le projet de Partenariat Transatlantique de Commerce et d’Investissement c’est quand même un signal fort. Le siège des institutions européennes déclaré « Zone hors TTIP » symbolise toute l’incohérence de l’UE. A quelques jours du prochain round de négociations sur le partenariat transatlantique, qui aura lieu du 13 au 17 juillet à Bruxelles, comment l’équipe de la Commission européenne pourrait-elle poursuivre les discussions sereinement en sachant qu’elles vont se dérouler dans une ville dont l’opposition à ce projet est désormais ouvertement déclarée ? Lire la suite

Opinion| TTIP: The ultimate credibility test?

This article has been updated (in French) on the 9th of July. See new version here

Among all the fuss around the Parliament (postponed) vote in plenary, there’s one aspect of the TTIP worth mentioning. The Parliament will not only vote on its recommendations to the European Commission, but also on its own image in the eyes of the citizens. The TTIP vote, and more specifically the ISDS part, is in fact a confidence vote for the EP.

If the MEPs vote in favor of the Investor-Sate Dispute Settlement system, they will lose the trust of all the citizens who refuse it and who’ve expressed it loudly. No matter the type of ISDS (the current one or the reformed version proposed by Cecilia Malmström a few weeks ago; the latter being favored by the Trade Committee of the EP), the nearly 150.000 people who answered the public consultation on TTIP clearly stated that they don’t want this mechanism to be included in the agreement. At least most of them. Not to mention the 2.1 million people who signed the anti-TTIP petition. That’s a lot of potential electors.

Sure one could still argue that 2 million is nothing compared to 500 million of EU citizens. Lack of consideration put aside, we could answer that maybe the others just haven’t heard of the TTIP negotiation yet, or don’t understand exactly what it involves or what the ISDS is. After all, you need to know about the negotiation to search for these information. And you need to hear about the petition or public consultation to be able to answer it. So 2 million of signatories or 150.000 respondents doesn’t mean they’re the only ones against TTIP or ISDS…It just means they’re the most aware of it or concerned about it. Maybe the others simply haven’t been correctly informed about it yet…

But even if we only take 2 million of people, it’s still a lot of voters. It’s worth reminding that in 2014 we had the lowest turnout ever for a European election, with only 42.61% of EU citizens voting. By approving Investor-State Dispute Settlement in TTIP the MEPs would risk losing 2 million of votes. Yes these people are against TTIP as a whole, but ISDS is part of the major reasons to refuse it. Even if we can’t bet on the ending date of the negotiation, let alone the final approval of the agreement by the EP, we probably won’t see it before 2017, at least…That’s dangerously close to the next EU election. Such a big agreement won’t be forgotten by 2019. And anti EU parties will be more than happy to use it during their next campaign, especially if the agreement is voted with the inclusion of an ISDS mechanism!

So with the ever greater crisis of confidence that Europe is going through and the lack of democratic legitimacy (some might say accountability) of its institutions, can MEPs really afford to take such a risk? If they agree on ISDS in TTIP, why would all the opponents to this mechanism bother to vote in 2019? Their opinion would not be taken into account anyway…We’ll then go from 42.6% of voters to an even lower turnout. This would be a shame for the European Union and a loss of credibility on the international stage. It might even be another reason that would weakened Europe’s strength and position in global negotiations. Not to mention that these people won’t feel like their interests are represented anymore, therefore reinforcing the lack of democratic legitimacy and negative image of the EU institutions. Say hello to the vicious circle…

All in all, for the European Parliament the TTIP negotiation, mainly the ISDS part, might be the ultimate test of trust and credibility in the eyes of the citizens. The preservation of EU standards, the fairness and transparency of Investor-States Dispute Settlement are not the only things at stake here. The legitimacy of the entire Parliament is threatened as well, should the MEPs make the wrong decision.

Pour Charlie…

Ce 07 janvier 2015 restera dans les mémoires. Une date désormais aussi importante que le 11 septembre 2001. Certains pourraient prétendre que l’attentat à New York était bien plus important et meurtrier. Il n’en est rien. Aujourd’hui c’est chaque citoyen qui est touché. S’en prendre à un média, c’est s’en prendre à la démocratie. C’est comme attaquer un Parlement. Aujourd’hui les journalistes du monde entier sont unis par la pensée. Et aujourd’hui chaque citoyen est un journaliste…Nous qui sommes là pour décrire au monde ce qu’il se passe autour de nous. Qui avons fait le vœu de rapporter les faits, quoi qu’il arrive. Qui avons pour seule arme les mots, les images et les sons…Aujourd’hui nous sommes sans voix. Aucun mot, aucune image, aucun son ne saurait décrire l’étendue de notre désarroi…07844085-photo-je-suis-charlie

J’aimerais tellement, tellement trouver les mots pour décrire…Mais peu importe. Tous ceux qui ont réagi à cette tragédie savent ce que je voudrais pouvoir exprimer…La douleur, la colère, la tristesse, l’horreur…C’est notre cœur qui est atteint, notre âme de journaliste…Au nom de quoi, au nom de qui s’attaque-t-on ainsi à un média ? A un symbole de liberté d’expression ; que dis-je, de liberté tout court ! Rien ne justifie un tel acte. Et Charlie Hebdo n’est pas qu’un symbole de liberté d’expression, c’est LE symbole par excellence…Celui de la pensée à contre-courant, du politiquement incorrect…Ce n’est pas un hasard. En le visant lui plutôt qu’un média dit grand public, c’est clairement la volonté de détruire « l’esprit libre » qui s’exprime. C’est écœurant, il n’y a pas d’autres mots.

Aujourd’hui notre cœur saigne. Notre âme, notre humanité, sont dévastées. Face à l’horreur, il n’y a qu’une réaction possible : « Non ! » Non nous ne nous résignerons pas à contempler le déclin de nos valeurs. Non nous ne laisserons pas des individus assoiffés de sang et de pouvoir pervertir une religion à leurs fins personnelles. Non nous ne laisserons pas ces mêmes individus instaurer un climat de méfiance envers tous les musulmans. Ces musulmans qui sont les premiers à pâtir de l’image désastreuse que renvoient de telles attaques. Pas d’amalgames. La chasse aux sorcières c’est terminé ! Ce n’est pas à coups d’opérations violentes que nous ferons passer ce message. C’est à la force de notre détermination, avec nos cœurs, nos tripes, nos voix qui hurlent, nos stylos qui chauffent, nos âmes qui s’élèvent et s’unissent comme un seul homme ! Non, vous ne passerez pas ! Nous n’avons pas peur. Qui êtes-vous, pauvres individus isolés perdus au milieu des grandes villes face au bloc des citoyens concernés ? Nous avançons à visage découvert, contrairement à vous. Preuve en est que nous sommes fiers et conscients de la justesse de notre combat, de la véracité de nos paroles. Si vous l’êtes autant que nous, pourquoi avez-vous le visage dissimulé ? Si votre cause est tellement importante à vos yeux, pourquoi ne pas avancer sans masque ? Sachez messieurs que la dignité humaine et la foi en l’humanité ne sauraient plier devant la barbarie !

Mais dans notre douleur, comme chaque fois que notre cœur pleure, nous sommes égoïstes. Combien de médias de par le monde sont ou ont été frappés par une horreur semblable ? Contrôlés par des régimes dictatoriaux. Leurs locaux et équipes attaqués pour avoir bravé la pensée dominante ou défié un mégalomane local qui tentait d’instaurer son propre régime de terreur…Charlie Hebdo n’est pas le seul. Ne l’oublions pas.

N’oublions pas non plus (et cette fois-ci ne l’oublions vraiment pas !) que cette tragédie est une piqûre de rappel. Nous sommes habitués à observer le terrorisme de loin, dans des pays dont, sans cette lutte, nous n’entendrions jamais parler ici. Mais aujourd’hui cela se passe chez nous. A 3 heures de route de Bruxelles. Et de nos jours, la lutte ne se fait plus contre des groupes armés perdus au milieu des montagnes mais bien contre des individus isolés, qui frappent en plein cœur de nos villes. L’Europe va-t-elle enfin ouvrir les yeux ? Ce qui s’est passé à Paris, aurait pu se passer à Bruxelles, à Berlin, à Madrid, à Rome…Et au fond de nous, nous le savons très bien. Preuve en est la mobilisation spontanée qui a surgi un peu partout…Charlie est désormais connu dans le monde entier…Et personne ne peut accepter ce qu’il s’est passé sans réagir de manière ferme. Si nous ne sommes pas capables de nous unir après un tel affront à la liberté et à la démocratie, que restera-t-il de notre humanité ? Au-delà de la douleur et de la tristesse, c’est la défense de nos valeurs qui doit prendre le dessus. La plupart des occidentaux se donne bonne conscience en disant « C’est dramatique » face aux images d’attaques terroristes à l’étranger. Peuvent-ils toujours se contenter de ça aujourd’hui ? Pourraient-ils ainsi insulter la mémoire de Charb, Cabu, Wolinski, Tignous et tous les autres, morts pour avoir défendu nos libertés ? Si c’est le cas, l’être humain serait tombé bien bas.

Alors n’oublions pas. Gardons en mémoire ce jour tragique où la démocratie et la liberté ont été touchées en plein cœur. Pour que ces hommes et ces femmes ne soient pas morts en vain, pour avoir exprimé une opinion. Souvenons-nous d’eux. Et pour eux, ne reculons plus devant la barbarie. Souvenons-nous de Charlie.